,

Les huiles végétales naturelles

Je m’intéresse aux huiles végétales naturelles depuis quelques années maintenant et j’ai voulu savoir quelles étaient leurs propriétés reconnues. J’ai donc demandé à mon amie Catsou de faire des recherches et rédiger un article sur le sujet. Voici donc un petit récapitulatif des bienfaits pour lesquels elle sont réputées…

 

Des huiles issues des noyaux

Tout d’abord, petit rappel sémantique, les huiles végétales sont fabriquées à partir de fruits oléagineux, de graines et de germes. Donc par exemple, une huile d’églantine est fabriquée à partir des graines de l’églantier et non pas des fleurs comme on pourrait le croire…

On parle de macérât lorsqu’on a laissé macérer des plantes fraîches ou sèches dans une huile végétale. Par exemple pour élaborer le monoï on laisse macérer des fleurs de Tiaré dans de l’huile de noix de coco.

 

Olivier au coucher du soleil dans un champs
Olivier au coucher du soleil dans un champs

Pourquoi utiliser les huiles végétales naturelles ?

 a/ Elles pénètrent facilement grâce à leur richesse en acides gras essentiels

Pourquoi ? Car notre peau est recouverte d’un film hydrolipidique, sous lequel pour schématiser, se trouvent des cellules constituées d’eau et de kératine. Entre ces cellules se trouve le ciment hydrolipidique, mélange de céramides complexes, de cholestérol et d’acides gras. Or ces acides gras sont visiblement très compatibles avec ceux des huiles végétales.

Résultat : l’huile végétale naturelle se faufile facilement pour atteindre le derme situé encore en dessous et faire pénétrer ses bienfaits supposés.

 b/ Elles sont réputées avoir beaucoup de vertus

En effet, les huiles végétales sont riches en acides gras insaturés, en vitamines et autres actifs. Ainsi, selon divers producteurs d’huiles, les huiles végétales naturelles sont réputées être :

  • Apaisantes, comme l’huile d’amande douce
  • Anti-âge, telle que l’huile d’argan
  • Régulatrices comme l’huile végétale de cyprès toujours vert (et oui, ça s’appelle comme ça !)
  • Réparatrices, comme l’huile végétale de tomate
  • Anti-inflammatoires, telle que l’huile de grenade

Toutes ces vertus sont constatées sur la peau, mais il faut savoir également que les huiles végétales peuvent être très bénéfiques pour les cheveux. L’huile de ricin est par exemple souvent utilisée pour hydrater les cheveux.

Sachez également que cette liste n’est pas exhaustive et que de très nombreuses huiles végétales sont utilisées partout dans le monde et depuis fort longtemps pour leurs bienfaits.

 

Quels sont les points de vigilance ?

 a/ Surveillez la conservation de vos huiles végétales

Il faut rester prudent à cause de la rapidité d’oxydation des huiles végétales. Aromazone recommande par exemple d’utiliser leurs huiles 6 à 8 mois après l’ouverture.

En effet, l’oxydation des acides gras entraîne leur transformation en molécules qui peuvent s’avérer toxiques pour l’organisme. Heureusement, on le remarque facilement par une odeur rance ou un changement de couleur.

Pour éviter l’oxydation, il est recommandé de :

  • Protéger ses huiles de la lumière 
  • Protéger ses huiles de la chaleur
  • Les utiliser dans les 6 à 8 mois après ouverture d’où l’importance d’achats en petites quantités

Les fabricants de produits « Cosmétique Naturelle » ajoutent souvent de la vitamine E qui a des vertus anti-oxydantes afin de conserver un peu mieux ces huiles et conseillent de les conserver au réfrigérateur.

 

b/ Soyez vigilants sur le mode d’extraction

Les principes actifs des plantes sont sensibles à la chaleur. Veillez à ce que l’extraction des huiles soit mécanique, c’est-à-dire avec une extraction première pression à froid sans additifs.

Le mode d’extraction est un point particulièrement important… Avec une extraction chimique, les graines ou les noyaux des fruits sont d’abord pressés, puis chauffés à une température élevée et ensuite on ajoute des solvants et souvent d’autres additifs. Cette technique permet un meilleur rendement mais les huiles végétales produites ainsi sont de moindre qualité car la température élevée a quasiment effacé leurs actifs naturels.

 

c/ Évitez d’employer vos huiles culinaires non bio en cosmétique

Dans les recherches que nous avons effectuées, nous n’avons quasiment pas trouvé de critiques négatives à l’emploi d’huile végétale sur la peau.

Néanmoins, j’ai tendance à croire cette pharmacienne qui répond aux internautes pour Oleaessence, lorsqu’elle déconseille d’employer sur la peau nos huiles de table. Cela fait sens dans la mesure déjà où on ne sait pas grand-chose de l’origine des olives, colza, noisettes ou autres, utilisés pour fabriquer les huiles. De plus, les odeurs ne sont pour le moins pas toujours très agréables à imaginer sur la peau…

Cependant Julien Kaibeck, qui a créé le mouvement Slow cosmétique, recommande d’utiliser nos huiles comestibles de chanvre ou de lin bio comme antirides en y ajoutant l’huile essentielle de notre choix pour la touche odorante.

 

d/ Testez toujours l’huile avant de l’utiliser

Pour s’assurer qu’on n’est pas allergique à l’un des composants, si naturel soit-il, on recommande souvent de la tester dans le pli du coude. Par exemple les personnes allergiques aux fruits à coques peuvent présenter une intolérance aux huiles d’amande douce.

 

e/ Ne faites pas l’amalgame avec huiles essentielles et minérales

Veillez à ne pas confondre les huiles végétales avec des huiles minérales, issues elles du pétrole… ni avec les huiles essentielles très concentrées et dédiées à un usage différent.

 

En conclusion, l’emploi des huiles végétales, s’il demande une petite discipline pour leur conservation, paraît appréciable pour de nombreuses applications sur la peau ou les cheveux.

Elles semblent souvent renforcer la protection du film hydrolipidique grâce à l’apport de leurs acides gras et en restant très vigilante, on peut même s’amuser à faire de petites applications locales avec son huile de chanvre ou de lin.

 

Mon vécu : Pour l’instant, je ne fais pas partie des enthousiastes car je trouve que l’effet « peau douce » que j’apprécie disparait trop vite… Mais j’aime profondément le mélange du plaisir des odeurs et du toucher que je ressens en les appliquant.

 

 

 

 

Share

About Coquillette

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *